Besoin de trésorerie ? Financez un projet avec le regroupement de crédits

Quel que soit le type de regroupement de crédits : consommation,  immobilier, avec ou sans garantie, il est possible d’y intégrer une trésorerie.
Il existe 2 types de trésorerie :

  • La trésorerie affectée
  • La trésorerie non affectée (dite de confort)

Lors d’une opération de regroupement de crédits, il est essentiel d’intégrer les futurs besoins et d’anticiper certains événements de la vie : travaux d’aménagement, achat d’un véhicule (voiture, scooter…), études des enfants, financement pour l’amélioration de l’habitat (installation poêle, construction d’une piscine, aménagement d’un jardin…)….
Avantage majeur du rachat de crédits, la trésorerie octroyée vous permet de financer vos projets ou de répondre à vos besoins de liquidité sans cumuler les crédits.

Votre budget , petite astuce...

S’il n’existe aucune règle immuable et applicable à tous, le principe des 50/30/20 peut offrir un guide budgétaire à ceux qui en cherchent un : 50% pour les besoins, 30% pour les envies, 20% pour l’épargne.

50% de besoins fixes

Les besoins fixes sont ceux auxquels il est impossible d’échapper. Ils incluent toutes les dépenses obligatoires et fixes, à commencer par le loyer, les remboursements de crédits, les impôts mensualisés, les assurances diverses, les transports, etc. Idéalement, cette part du budget ne devrait pas excéder la moitié de vos rentrées d’argent.

La seule difficulté ? Classer certaines dépenses, la différence étant parfois fine entre besoins et envies. Une dépense qui peut être annulée, déplacée ou reportée sans conséquence n’est pas considérée comme un besoin. Le budget alimentaire est ainsi réparti entre besoins et envies : le pain serait un besoin, les biscuits une envie… En cas d’indécision quant à un poste de dépenses, mieux divisez-le en deux, puis répartissez-le entre les deux catégories.

30% d’envies fluctuantes

Les envies sont les dépenses non-indispensables sur lesquelles vous pouvez agir, des plus utiles aux plus futiles. Autrement dit ? Les sorties, l’alimentaire plaisir, les abonnements de loisir, les vêtements, le coiffeur, voire même l’abonnement téléphonique portable s’il dépasse le strict nécessaire. Ce budget devrait théoriquement disposer de 30% de vos revenus mensuels, pas plus !

20% d’épargne

Facile à dire, généralement bien plus complexe à tenir… Le consensus veut que 20% des revenus mensuels soient transférés sur un compte épargne, idéalement par un virement automatique mensuel.

Un budget bien cadré

La première étape d’un budget équilibré est de connaître ses dépenses et ses revenus. Avant de vous lancer dans les grands principes du 50/30/20, faites le point sur vos dépenses mensuelles, puis sur vos revenus mensuels : attaquez vos relevés de compte et listez toutes vos sorties et rentrées d’argent. Classez-les ensuite selon leur type, revenus et dépenses, inévitables ou choisies. Aussi utile soit-il, l’abonnement au club de sport est évitable, tandis que l’assurance de la voiture ne l’est pas ! La suite ? Gardez à l’esprit que le principe des 50/30/20 est un guide, non une règle inamovible.

Je me donne toujours à 100 % dans mon travail. Chaque fois que j'accepte un nouveau projet, je vérifie qu'il résonne avec mes valeurs pour être sûr de fournir des résultats exceptionnels.

Petit test ... 


VOTRE PETIT LEXIQUE DU CRÉDIT

Testez vos connaissances en matière de crédit 

Savez-vous ce qu'est le TAEG (Taux Annuel Effectif Global)

  • TAEG : (Taux Annuel Effectif Global) : taux d'intérêt fixé par le prêteur représentant le coût total du crédit. Aux intérêts, sont ajoutés les frais, les taxes, les commissions ou rémunérations de toute nature, directs ou indirects, supportés par l'emprunteur et connus du préteur à la date d'émission de l'offre de crédit ou de l'avenant au contrat de crédits, ou dont le montant peut être déterminé à ces mêmes dates, et qui constituent une condition pour obtenir le crédit ou pour l’obtenir aux conditions annoncées. Le TAEG ne peut excéder le taux d'usure. 


Savez-vous calculer votre taux d'endettement ? 

  • Taux d'endettement : Le taux d'endettement est le rapport entre les charges financières mensuelles et le revenu disponible. Généralement, les banques préconisent un taux d'endettement maximum de 33. (Source Wikipédia)

 

Connaissez-vous la différence entre un taux fixe et variable ? 

  • Taux Fixe : Un contrat de crédit précisant un taux fixe signifie que le taux d'intérêt défini à signature du crédit sera le même sur toute la durée du crédit. Le taux est donc constant et ne peut être modifié. 
  • Taux variable : Taux variable (ou révisable). Il s'agit d'un taux d'intérêt qui peut évoluer pendant la durée du crédit, soit selon des indices extérieurs (par exemple : Euribor 1 mois), soit selon le taux de base bancaire du prêteur. Le coût du crédit peut donc être amené à évoluer pendant la durée de remboursement du crédit.


Savez-vous ce qu'est une indemnité de remboursement anticipé (IRA) ? 

  • Indemnité de remboursement anticipé (IRA) : Le contrat de crédit peut prévoir le versement d'une indemnité par l'emprunteur en cas de remboursement total ou partiel de son crédit. Cette indemnité ne doit pas dépasser 6 mois d'intérêt sur le capital remboursé par anticipation (c'est à dire le capital restant dû) au taux moyen du prêt, et ne peut pas dépasser 3 % du capital restant dû avant le remboursement. (Source service public.fr)


 Estimez-vous que vos connaissances en matière de crédit soient suffisantes ?  



Taux d'intérêt : Le taux d'intérêt d'un prêt ou d'un emprunt fixe la rémunération du capital prêté (exprimée en pourcentage du montant prêté) versé par l'emprunteur au prêteur. (Source Wikipédia) 

TAEG : (Taux Annuel Effectif Global) : taux d'intérêt fixé par le prêteur représentant le coût total du crédit. Aux intérêts, sont ajoutés les frais, les taxes, les commissions ou rémunérations de toute nature, directs ou indirects, supportés par l'emprunteur et connus du préteur à la date d'émission de l'offre de crédit ou de l'avenant au contrat de crédits, ou dont le montant peut être déterminé à ces mêmes dates, et qui constituent une condition

pour obtenir le crédit ou pour l’obtenir aux conditions annoncées. Le TAEG ne peut excéder le taux d'usure.

Taux Nominal : Le taux d'intérêt nominal est le taux d'intérêt (sans les frais) défini au moment de la souscription d'un emprunt. Ce taux est inscrit dans le contrat qui lie les parties (emprunteur et prêteur), il peut être soit constant dans le temps (taux fixe), soit variable. (Source Wikipédia) 

Taux Fixe : Un contrat de crédit précisant un taux fixe signifie que le taux d'intérêt défini à signature du crédit sera le même sur toute la durée du crédit. Le taux est donc constant et ne peut être modifié. 

Taux variable : Taux variable (ou révisable). Il s'agit d'un taux d'intérêt qui peut évoluer pendant la durée du crédit, soit selon des indices extérieurs (par exemple : Euribor 1 mois), soit selon le taux de base bancaire du prêteur. Le coût du crédit peut donc être amené à évoluer pendant la durée de remboursement du crédit.

Indemnité de remboursement anticipé (IRA) : Le contrat de crédit peut prévoir le versement d'une indemnité par l'emprunteur en cas de remboursement total ou partiel de son crédit. Cette indemnité ne doit pas dépasser 6 mois d'intérêt sur le capital remboursé par anticipation (c'est à dire le capital restant dû) au taux moyen du prêt, et ne peut pas dépasser 3 % du capital restant dû avant le remboursement. (Source service public.fr) 

Taux d'endettement : Le taux d'endettement est le rapport entre les charges financières mensuelles et le revenu disponible. Généralement, les banques préconisent un taux d'endettement maximum de 33. (Source Wikipédia) 

Amortissement (du capital) : partie de l’échéance de crédit qui correspond au remboursement du capital emprunté (ou de la somme empruntée)

Capacité de remboursement : Montant maximum pouvant être affecté au remboursement des crédits sans déséquilibre du budget.

Cautionnement : garantie personnelle par laquelle une personne nommée "la caution" s'engage à regard d'une troisième dite « le bénéficiaire du cautionnement » à payer la dette du débiteur principal dite "la personne cautionnée", dans l'hypothèse où cette dernière faillirait à ses engagements.

Coût total du crédit pour l’emprunteur : tous les coûts, y compris les intérêts, les frais, les taxes, les commissions ou rémunérations de toute nature, directs ou indirects, supportés par l'emprunteur et connus du préteur à la date d'émission de l'offre de crédit ou de l'avenant au contrat de crédit, ou dont le montant peut être déterminé à ces mêmes dates, et qui constituent une condition pour obtenir le crédit ou pour obtenir aux conditions

annoncées.

Crédit amortissable : crédit dont le montant, la durée et les remboursements périodiques (amortissement du capital et intérêts) sont déterminés lors de sa mise en place, selon un échéancier.

Crédit à la consommation : opération de crédit d'un montant égal ou supérieur à 200 € et inférieur ou égal à 75 000 €, à l’exception notamment des opérations permettant l'acquisition de biens immobiliers ou garanties par une hypothèque ou une sûreté comparable ou un droit lié à un bien immobilier à usage d'habitation.

Crédit immobilier : opération de crédit destinées à financer l’acquisition et la construction d'immeubles, l'acquisition de terrains ou la réalisation de

travaux de rénovation d'un montant supérieur à 75 000 € ; opération de crédit garantie par hypothèque, par une autre sûreté comparable sur les biens immobiliers à usage d'habitation, ou par un droit à un bien immobilier à usage d’habitation.

Crédit renouvelable : ouverture de crédit qui, assortie ou non de l'usage d’une carte de crédit, offre à son bénéficiaire la possibilité de disposer de façon fractionnée, aux dates de son choix, du montant du crédit consenti. Le montant du crédit se renouvelle au fur et à mesure des remboursements.

Délai de réflexion : délai légal imposé a tout emprunteur avant d'accepter une offre de crédit immobilier. Le demandeur ne peut accepter l’offre préalable de crédit que 10 jours après sa réception Avant l’acceptation de l’offre par le client, le préteur ne peut mettre à sa disposition les fonds demandés.

Délai de rétractation : délai légal accordé à l'emprunteur pour renoncer à un crédit à la consommation qu'il a souscrit. L'emprunteur dispose d'un délai de 14 jours à compter de la signature du contrat de crédit pour y renoncer.



CONDITIONS & conséquences DU REGROUPEMENT DE CRÉDITS


Le regroupement de crédits s’adresse, de manière générale, à tout à chacun : salariés, fonctionnaires, professions libérales, commerçants, artisans, retraités (...) qui connaissent : une accumulation de crédits, une baisse de revenus pour donner suite à un accident de la vie (...), le regroupement de crédits s’adresse aux personnes à

la recherche de solution pour rééquilibrer leur budget en réduisant leurs mensualités, tout en les étalant sur une période plus longue et en majorant son coût total.


Mais un regroupement de crédits doit être accompagné d’un comportement responsable de l’emprunteur car le risque de tomber dans le surendettement est toujours présent.

  • Conformément à l'article L321-2 du Code de la consommation, du 11 décembre 2001, aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent. 


  •  Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. 


  • La diminution du montant des mensualités entraîne l'allongement de la durée de remboursement et majore le coût total du crédit. La réduction dépend de la durée restante des prêts rachetés. 


  • Vous disposez d’un délai de rétractation après signature de votre contrat pour renoncer à votre crédit.